Ressources alimentaires et habitat sur l'Île



Ressources alimentaires de l’île

La ou les personnes se retrouveront comme Robinson, livrés à eux-mêmes avec cependant un minimum de sécurité pour leur permettre de vivre pleinement ce rêve au bout du monde.
Une petite cabane en feuilles de cocotier au bord de l’océan sera la maison des futurs Robinson Crusoe. On y dort à même le sol, sur une natte en feuille de cocotier confectionné par ses soins.
Une plantation assure la nourriture de base, plus de 10 variétés de légumes typés des Tonga sont à disposition selon la période de l’année.
Du fil de pêche et des hameçons serviront à manger convenablement car de nombreux poissons comestibles fréquentent les  côtes de l’île.
 Les 30'000 cocotiers de l’île fourniront une nourriture riche et serviront à confectionner pleins d’instruments utiles.

Selon les saisons, oranges, mangues, bananes, ananas, vahinés, papayes et autres fruits locaux sont à  cueillir et déguster .

Des cochons sauvages sont présents mais difficilement visibles et encore moins facilement attrapables, ils constituent le luxe suprême de la nourriture

Un réservoir d’eau douce de 30'000 litres est à disposition dans la plantation (10 min à pied du rivage).

La nourriture se cuit au feu de bois, à même le sol dans le style le plus proche de la nature, les assiettes ainsi que les cuillères sont faites au jour le jour dans des noix de coco.

Habitat

La plantation ainsi qu’une cabane se situe dans une végétation semi tropicale luxuriante, à quelques centaines de mètres du rivage et entourée de cocotiers.

Une deuxième cabane se situe à 60 mètres de l’océan et offre une vue à 180 degrés. Elle est posée sur un replat à 15 mètres de haut (protection tsunami). L’herbe y est basse et la place est entourée de cocotiers. C’est généralement là que les aventuriers décident de se poser.



Les cabanes sont construites en bois, en feuille de cocotiers attachés avec des lianes, dans le pur style Tongan du passé.
Au sol se trouvent des tapis afin d'être isolé du sol et d’augmenter le sommaire confort.
On y dort par terre sur des feuilles de cocotier.


La végétation du «village» est basse et des petits sentiers vous emmènent à la découverte dans les environs directs.